La dépression infantile précoce, chez l'enfant et l'adolescent

La dépression chez l'enfant ou l'adolescent n'est pas la même que celle observée chez l'adulte. Ce n'est pas parce qu'un jeune parait triste qu'il est forcément en déprime.

En revanche, si ces symptômes s'observent dans la durée et viennent perturber sa vie familiale et sociale, cela peut être des signes indiquant qu'il est sujet à une dépression infantile précoce et qu'il faut trouver des moyens pour prévenir ce mal-être.

Quels sont les symptômes révélateurs d'une déprime chez l'enfant?

Les symptômes de la dépression chez les enfants sont divers. Bien que chaque jeune soit différent, on peut cependant retrouver plusieurs signes communs. De manière générale, la tristesse qui s'installe sur la durée, un peu comme chez les adultes est observée. Par ailleurs, un ou plusieurs des signes suivants peuvent être présents :

  • Abattement, tristesse voire désespoir.
  • Irritabilité ou colère.
  • Manque d'interactivité avec les autres, solitude.
  • Augmentation ou diminution de l'appetit.
  • Des résultats scolaires en baisse.
  • Insomnie ou sommeil excessif.
  • Pleurs.
  • Manque de concentration.
  • Fatigue, manque d'énergie.
  • Se plaint de douleurs physiques.
  • L'enfant se dévalorise ou culpabilise.
  • Idées suicidaires ou relatives à la mort.
  • Changement d'apparence vestimentaire.

Ajoutons également chez l'adolescent les facteurs suivants :

  • Drogues
  • Alcool

Comment diagnostiquer une dépression chez un enfant ?

L'inventaire de dépression de l'enfant , appelé également IDE a été inventé par Moor et Mack en 1992. Il s'agit d'un questionnaire à choix multiples pour l'enfant et l'adolescent, âgé de sept à dix-sept ans.

La version complète du test comporte 27 questions alors qu'une, abrégée, n'en contient que 10. A chaque fois trois réponse sont possibles. Suivant les réponses données par l'enfant, un score total est obtenu. Plus celui-ci est élevé, plus il est indicateur de la présence et de l'intensité d'un état dépressif.

Cinq aspects de la dépression de l'enfance sont ainsi mis en évidence par ce test :

  1. Incapacité à éprouver de la joie.
  2. Mauvaise estime de soi.
  3. Inefficacité en terme de motivation ou dans l'accomplissement de tâches.
  4. Problèmes relationnels avec autrui.
  5. Colère, irritabilité.

Ce questionnaire peut être administré plusieurs fois dans le temps afin de suivre l'évolution d'une dépression infantile précoce. Il est recommandé en général de laisser un intervalle de temps d'au moins deux à quatre semaines entre deux tests. Il est utile notamment pour évaluer les conséquences d'un traumatisme chez les jeunes tels les suites d'un divorce par exemple.

Utilisé correctement, il peut être un bon indicateur de la dépression infantile précoce. Cependant, comme tout outil de diagnostic, il convient de recouper les résultats avec d'autres analyses tels que des entretiens avec l'enfant et sa famille.

Que faire si mon enfant semble dépressif ?

Ce n'est que ces dernières années que l'on a pris conscience que l'enfant, tout comme l'adulte, pouvait être sujet à la dépression. Bien que pour un parent il peut sembler précoce que sa fille ou son fils puisse éprouver de tels sentiments, si à un moment la question se pose de savoir s'il ou elle est en situation de dépression infantile, il convient de voir si les symptômes observés sont temporaires ou bien s'installent dans la durée.

Une cure n'est pas toujours nécessaire, mais il faut savoir que les enfants n'ont pas toujours la maturité pour comprendre leur tristesse et leur mal-être, c'est donc aux parents d'être vigilants, de dialoguer avec leur enfant et si besoin est de faire appel à un psychologue qui pourra évaluer la santé de l'enfant dans la durée.